L’homme qui rétrécit

Un film de Jack Arnold. 1957, 81 minutes, Science-fiction, Etats-Unis, Cycle 2

Synopsis: Ayant été exposé à des radiations, Scott Carey découvre qu’il rapetisse progressivement. Il va devoir affronter l’épreuve de la différence, un chat, une araignée, avant de se perdre dans le monde de l’infiniment petit. Courageusement, il part à la découverte de son univers.

Pourquoi ce film ?

Réalisé en 1957, dans un contexte de guerre et de menace nucléaire, L’homme qui rétrécit se présente comme un classique de la science-fiction. En jouant sur les échelles par l’usage de trucages, Jack Arnold propose une aventure vibrante dans laquelle l’environnement domestique  du personnage devient hostile. Le film constitue une belle première expérience de cinéma, riche en émotions et en rebondissements. L’œuvre soulève également des questionnements existentiels, à propos de la différence, de la solitude et de la place de l’homme dans l’univers. Le réalisateur propose une œuvre au confluent de l’absurde et de l’universel, qui saura infuser les esprits des plus petits sur le long terme.